fbpx

Comment assurer la mesure des campagnes Drive-to-Store

pour des clients ?

[Interview avec KR Wavemaker] 

La mesure de la performance du digital et l’incrémentalité sont les sujets brûlants du moment dans l’univers du Drive-to-Store. C’était le thème de notre petit déjeuner Teemo le 26 Juin dernier où nous avons eu l’occasion de discuter avec Jordan Coutault, Business Director et responsable du compte Ikea dans l’agence KR Wavemaker. 

Le Drive-to-Store, est-ce une priorité pour les annonceurs ?

Jordan Coutault : Exactement, c’est une vraie problématique pour nos annonceurs. L’arrivée de ce KPI a vraiment changé la manière d’observer et d’analyser les performances des campagnes digitales. Aujourd’hui, c’est vraiment un KPI de contrôle de la performance, des différentes activations digitales, qui tend à se diversifier, à devenir de plus en plus primordial dans l’activation même des médias pour en faire des campagnes à part entière.

Quels critères utilisent les agences pour mesurer les campagnes Drive-to-Store de leurs clients ?

Jordan Coutault : Aujourd’hui, chez KR Wavemaker et pour nos annonceurs c’est la visite incrémentale. L’idée c’est vraiment d’arriver à identifier quelle est la volumétrie de personnes que je vais pouvoir générer, de manière additionnelle, en point de vente.

Que pensez-vous de l’utilisation des tiers de confiance pour mesurer les résultats ?

Jordan Coutault : On a des tiers de confiance, que ce soit des technologies de boitier et là on travaille avec à peu près tous les partenaires. Également avec Adsquare, qui est plutôt une technologie basée sur les SDK, les données GPS des téléphones portables.

On a également défini des méthodologies, des méthodes de calcul de l’incrémentalité. Méthodologie qu’on applique à la fois avec nos partenaires et avec les partenaires qui ne partagent pas leurs données comme Google et Facebook. 

[Les mesureurs doivent être indépendants] c’est important pour pouvoir évaluer de manière la plus objective possible les performances. Néanmoins on ne se voile pas la face, on voit comment évoluent les choses, on voit comment elles ont évolué par le passé dans l’univers du drive-to-web. Donc on reste bien évidemment ouvert à tous les partenaires.